• Accueil
  • > Ce qu'on a écrit sur lui : Textes, articles...

Jean Camberoque : Le peintre du Midi noir.

26062007

Jean Camberoque : Le peintre du Midi noir.

Par Pierre CABANNE

Mais le peintre du « Midi noir », où la lumière marine donne d’étranges reflets aux collines rugueuses, aux sables et aux terres rouges sur lesquelles se dressent de fantomatiques villages ruinés, c’est Camberoque, sec comme l’olivier, le nez busqué flairant le « marin », l’œil sombre posé sur la clarté tremblante des étangs. Son œuvre est le reflet de ce sol où les hommes sont toujours plus ou moins hérétiques et dans les paysages se livrent peu. Il faut être de là ; de cette race d’aventuriers silencieux et tenaces, pour pénétrer l’âpre beauté de ce pays sans séduction facile dont Camberoque a compris l’âme et sait la faire aimer.

Extrait du livre « Le Midi des peintres », Hachette, 1964

Les pêcheurs de Bages, Jean Camberoque

Symposium de Sculpture de la Forêt de Sénart, Ile-de-France.

017senart.gif

Sculpture en béton de Jean Camberoque 

Les différentes étapes avant la sculpture finale….

jeanetolivier.gif

Conception du coffrage, en bois, dans lequel le béton sera coulé.

olivieretjean.gif

Jean Camberoque travaillant avec Olivier Parayre

mariejeanolivier.gif

Olivier, Jean, Marie et Charles (dans le reflet) s’accordent une petite pause…

jeansenart.gif

Pose sur monolithe dans la forêt de Sénart ( années 70)




Loin du béton tout bête

26062007

Le Figaro Littéraire

Par Pierre Mazars

Trois peintres, nous l’avons vu l’autre semaine, ont été invités à faire un grand pas vers l’architecture en préparant des maquettes pour la façade du nouvel immeuble de Radio-Luxembourg. On a donc retrouvé traduits à une échelle monumentale, les disques de Vasarely, les paraphes de Mathieu et le fin réseau de lignes enchevêtrées de Carzou.
Une autre expérience vient d’être faite à Narbonne, et toute différente. Car nul ne retrouvera dans cette composition en béton, exécutée pour l’EDF, l’univers familier de son auteur, qui, sur ses toiles, peint des moutons pareils à de grosses pierres sur les causses, des toreros et des vieilles femmes goyesques. Camberoque a résolument tourné le dos à son répertoire. Il a sculpté un mur de dix-huit mètres de long sur quatre mètres de haut et il a choisi de façonner, de sculpter au marteau-piqueur dans une masse de béton de dix-huit tonnes d’immenses corolles striées.
Il y a du soleil à Narbonne Camberoque le sait et c’est en fonction de cette lumière implacable, qu’il a conçu des énormes corolles où le noir et le blanc, se relayant à mesure que les heures passent, donnent au spectateur l’illusion que ces pétales tournent comme des roues gigantesques. C’est très joli, le cinétisme, mais quand un peintre a du talent, il n’a que faire de la mécanique et de l’animation. L’œuvre bouge toute seule. Voilà qui nous change aussi, à l’opposé, de ces gros blocs de béton tout bêtes, pétrifiés et que l’on veut faire passer pour de la sculpture.
Autrefois, les statuaires, les meilleurs du moins, savaient qu’il fallait observer longtemps le futur emplacement de leurs statues et aller jusqu’à étudier les conditions climatiques de l’endroit. Faute de quoi, la pluie risquait à la longue, de recouvrir les corps d’un vilain lichen noirâtre. Quand au soleil, il collabore lui aussi avec le sculpteur. Mais voilà longtemps qu’on ne se soucie plus de la destination d’une sculpture. L’exemple du béton de Camberoque mérite d’être suivi.

carcasssonne.gif

Mur en béton. Collège du Viguier, Carcassonne.







Catz - Artiste peintre |
LE MINCHA |
Nicole LE MEUR, Artiste Pei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie paola art
| Galerija10m2.sarajevo
| zeloner